Aller au contenu principal

Bilan des sauvetages de batraciens 2022

Dernière mise à jour :

De février à avril vous étiez plus de 130 à organiser cet événement. Coordonner un site de sauvetage n'est pas chose aisée : en plus de motiver les troupes durant plusieurs semaines il faut se soumettre à la météo et au bon vouloir de nos charmants amis batraciens.

Nous voulons commencer par vous remercier pour votre implication : sans vous rien ne serait possible !

Commençons par une première observation : cette année -comme la précédente- la météo n'a pas été favorable pour les batraciens et vous êtes nombreux·ses à constater une forte diminution des traversées. Cela ne vous a pas empêché de vous mobiliser en grand nombre.

L'édition en quelques chiffres !

Vous nous avez envoyé des évaluations pour 159 sites migratoires, ce qui nous permet de vous communiquer ces informations.

  • 227 : c'est le nombre de sites migratoires répertoriés sur notre carte interactive 2022, en Wallonie et à Bruxelles (189 sites répertoriés sur la carte en 2021 = +20%).
  • 120 : c'est le nombre de sites migratoires répertoriés sur observations.be (90 sites répertoriés en 2021 = +33%). Vous êtes de plus en plus nombreux·ses à inscrire vos sites de sauvetage via la plateforme officielle et nous vous en remercions !
  • 61 930 : c'est le nombre de batraciens sauvés (chiffre basé sur les évaluations reçues. 22.561 animaux sauvés en 2021)
    • Le nombre est bien moins important si on regarde les encodages sur observations.be, projet « Amphibiens sur la route » : on a alors seulement 27.602 batraciens sauvés. L’encodage sur observations.be reste bien insuffisant et n’est pas encore représentatif du travail que vous réalisez. Si on considère le nombre d'évaluations non-déclarées et la fermeture complète de certains sites (ou avec crapauduc) qui empêchent tout comptage, on peut considérer que le nombre de batraciens sauvés est certainement sous-évalué !
  • 1 300 : c'est une projection du nombre de volontaires qui participent aux sauvetages (projection estimée à 2.000 personnes en 2021).

Quelques thématiques importantes à retenir !

Une diminution de passages

Comme indiqué plus haut, la tendance est à la baisse :

  • 48 responsables de site ont noté une diminution des passages
  • 27 n’ont pu répondre à la question (site sans comptage, nouveau site, 1e année de sauvetage, nouvel organisateur, absence de chiffres…)
  • 15 ont constaté que les chiffres étaient équivalents à ceux de 2021
  • et seuls 10 d’entre vous ont constaté une augmentation
  • 30 personnes qui ont constaté une diminution pensent que c’est dû aux conditions météo

Seul l’encodage systématique sur observations.be permettra d’analyser les chiffres de traversée et de tirer des conclusions robustes au fil des ans.

Les différents acteurs des sauvetages

Sur les 95 évaluations reçues(*), 56 groupes travaillent avec la commune ou le PCDN (plan communal de développement de la nature). Ce soutien communal se limite parfois à la pose des panneaux de signalisation sur les voiries mais certaines communes aident aussi à la communication auprès du grand public, au recrutement de volontaires ou à encore à l’installation d’un barrage temporaire. Dans quelques groupes, les communes ont introduit une demande de subside BiodiverCité. Par contre, certaines communes (même si très peu) sont frileuses même pour la pose de panneaux.

Certains groupes travaillent avec des associations locales (comités de quartier, contrats de rivière, notamment), avec l’Observatoire de l’environnement, avec des parcs naturels, avec des régionales Natagora, avec les CNB, avec les guides nature du Pays des Collines, un CREAVES ou encore avec des étudiants… Certains combinent bien sûr plusieurs types de partenaires.  Au final, seuls 7 groupes de volontaires n'ont pas développé de partenariat.

Les communes restent un partenaire fondamental des sauvetages de batraciens et leur aide peut vraiment être précieuse. N’hésitez pas à nous faire part de toute bonne collaboration inspirante avec votre commune mais aussi à revenir vers nous en cas de blocage et de difficulté.

Les points noirs de cette édition

Plusieurs éléments ont été mis en évidence. Le plus souvent c'est le manque de volontaires qui semble être problématique et donc la charge de travail que les sauvetages représentent. Vous pointez également la sécurité sur les sites, en lien avec la vitesse élevée des automobilistes.

Vous êtes plusieurs à demander un plus grand investissement des pouvoirs publics dans ce domaine, notamment par une amélioration de la signalisation des sites de sauvetage (notamment les panneaux de réduction de vitesse à 30km/heure), l’instauration de campagnes de sensibilisation ou encore la fermeture des voiries.  

Par ailleurs, l’encodage sur observations.be reste trop long ou difficile pour beaucoup d’entre vous.
Nous en avons conscience et nous comptons améliorer les choses !

Des pistes d’amélioration

Vu les informations communiquées plus haut, il est tout à fait cohérent que vous soyez :

  • 33 à demander d'orienter les sauvetages vers plus de sensibilisation (pédagogie et animations),
  • 32 à demander d'orienter les sauvetages vers plus d'interpellations des pouvoirs publics, 
  • 21 à demander de disposer d'un bulletin météorologique régulier en lien avec l'activité des batraciens.

Nous travaillons sur ces pistes en vue de la Journée des organisateurs du 26 novembre à laquelle nous aurons le plaisir de vous rencontrer !

Les organisateurs de sauvetage disposent d’un groupe qui leur est réservé sur Workplace, notre plateforme de communication. Pour vous créer un compte, il suffit de nous envoyer un mail avec votre nom avec comme objet « inscription Workplace ». Si vous voulez aussi être tenu au courant des informations concernant les sauvetages via la dépêche des organisateurs (mail) ou pour toute question, vous pouvez nous envoyer un mail à event@natagora.be.

Quelques Photos

Voici des photos envoyées par les organisateurs et organisatrices. Elles sont magnifiques, merci ! Merci de ne pas utiliser ces photos sans en faire la demande à la personne mentionnée comme crédit photo.

Crédit photo : Adrien Goffin
Crédit photo : Adrien Goffin
Grenouille rousse femelle
Crédit photo : Agnès Fleury
Grenouille rousse femelle
Amplexus
Amplexus
Crédit photo : Cécile Malter
Crédit photo : Cécile Malter
Crédit photo : Colle Michaël
Crédit photo : Daniel Debacker
Crédit photo : Didier Pepin (CNB L'Hellebore de Bonsercours)
Crédit photo : Didier Pepin (CNB L'Hellebore de Bonsercours)
Crédit photo : Didier Pepin (CNB L'Hellebore de Bonsercours)
Crédit photo : Didier Pepin (CNB L'Hellebore de Bonsercours)
Crédit photo : François Moreau
Crédit photo : François Moreau
Crédit photo : Didier Giboux (Natagora Sud ESM)
Crédit photo : Didier Giboux (Natagora Sud ESM)
Crédit photo : Gildas Bonnet
Grenouille rousse
Crédit photo : Jacobs
Grenouille rousse
Crédit photo : Hubert Poiret
Crédit photo : J.-P. Demonty
Crédit photo : Jean-Benoit Tonnelle
Crédit photo : Jean-Benoit Tonnelle
Crédit photo : Joëlle Moulin
Crédit photo : Johan Istace
Crédit photo : Johan Istace
Crédit photo : Jurgen Van Daele
Crédit photo : Jurgen Van Daele
Crédit photo : Karl Gillebert
Crédit photo : Karl Gillebert
Crédit photo : Lolotte
Crédit photo : Lolotte
Crédit photo : Max Hasoppe
Crédit photo : Max Hasoppe
Crédit photo : Olivier R.
Crédit photo : Pierre Salmin
Crédit photo : Ville d'Ottignies-LLN
Crédit photo : Ville d'Ottignies-LLN
Crédit photo : Vincent Vanhecke
Grenouille rousse femelle
Amplexus
Grenouille rousse

Tranches de vie

Pour finir, nous ne résistons pas à l'envie de partager certaines anecdotes que vous avez eu la gentillesse de partager avec nous !

« J'ai été très heureuse de voir la progression des salamandres et de leur "belle" forme. J'en ai marre des automobilistes égoïstes et sans scrupules. J’adore voir les crapauds regrimper les falaises au retour mais il y a eu peu de retours cette année, en tous les cas pendant notre présence... Les grillages étant remontés chaque soir après notre passage, je suppose que la migration s'est continuée la nuit... heureusement... Merci pour votre présence »

« C'est une opération difficile car très dépendante de la météo et pas toujours simple de se libérer personnellement le soir avec nos obligations professionnelles, bénévoles et besoins familiaux. Mais quand même l'envie de recommencer, j'espère juste avoir un peu d'aide d'autres bénévoles l'année prochaine. »

« Cette année, il y avait un petit gars hyper motivé qui venait souvent. Il nous a bien fait rire !! »

« J'ai régulièrement des étudiants du Condorcet, Haute Ecole à Ath, qui me contactent pour participer aux sauvetages, car ils doivent dresser un inventaire dans le cadre d'un travail scolaire. J'adore ces échanges ! »

« Superbe expérience collective ! »

« La participation citoyenne est remarquable mais pourrait encore augmenter. Aussi après tant d'année de sauvetage, il serait très opportun que la commune installe des crapauducs à ces endroits »

« Très rares provocations (voitures qui accélèrent) »

« Le chant des alytes accoucheurs est reposant. Je me suis endormie au pied d'un arbre remarquable. »

« Les crapauds communs se confondent avec la terre où ils évoluent (mimétiques) donc attention aux endroits où l'on pose le pied ! »

« Une personne, ne sachant pas participer activement au sauvetage, s'est installée, pour les dernières soirées de sauvetage, avec sa voiture au début de l'un des sites et allumait un gyrophare lorsqu'un véhicule approchait... cela a permis un certain ralentissement. »

« Malheureusement cette année a été trop calme… »

« Juste le plaisir d'avoir rencontré une nouvelle bénévole habitant proche du site et bien impliquée ! »

« Malgré la présence de signalisation et de cônes pour ma sécurité sur la chaussée, quelques automobilistes croyaient à la présence d’un accident et me questionnaient sur ma présence aux abords de la route. Cela confirme que les panneaux de signalisation traditionnels ne sont pas assez efficaces. »« Lors d'une sortie de sauvetage j'ai tellement garé ma voiture pour ne pas gêner la circulation que je me suis embourbé et que j'ai dû appeler une dépanneuse ! »

« C'est un plaisir de participer à ce genre de manifestation car sans elle, en 2005 la route était parsemée de cadavres. Début de l'opération en 2006 avec des chiffres dépassant au début les 4000 à 5000, ceci de mémoire. Exemple d'un mail reçu fin mars 2006 : 1200 bestioles pour un vendredi et le we. »

« Malgré les poteaux de signalisation, une personne m’a conseillé de récupérer les grenouilles en amont, j’en attraperai plus ! Il était très étonné de savoir que mon but est de leur faire traverser la route. Il croyait que je voulais les cuisiner… Eh oui, ce n’est pas une blague ! »

Et pour conclure :

« Pas (NDLR : d’anecdotes) cette année-ci, mais j'ai de quoi écrire un bouquin sur plus de 15 ans de présence à Wachiboux chaque printemps. »

 

Pour contacter l'équipe responsable du projet, merci de vous adresser à event@natagora.be.

(*) 95 organisateurs·trices ont répondu au formulaire d’évaluation. Certain·es gèrent plusieurs sites, d’où le chiffre de 159 sites évalués.
Partager sur :Email

Soutenez Natagora

La nature vous attend

Participez avec Natagora à la préservation de l’environnement en Wallonie et à Bruxelles. Et bénéficiez de tous nos avantages membres ainsi que de réductions auprès de nos partenaires.
Vous aimez la nature ? Aidez-la !

DEVENEZ MEMBREDEVENEZ VOLONTAIRE

Faites un don

Protégez la nature ici, près de chez vous, en permettant l'achat de réserves et en soutenant nos efforts pour leur restauration.

JE FAIS UN DON