Observations.be au service de votre régionale

(26 mai 2020; màj le 06 août 2020)

Il y a quelques années nous avions rédigé un article sur les sciences participatives (*) suivi par un article sur les sciences dites citoyennes (*). Leur pertinence reste intacte à ce jour, d'autant plus dans le contexte de distanciation physique que nous connaissons.

La plateforme Observations.be (*), est probablement l'outil de collecte de données le plus abouti et le plus utile à tous les naturalistes et protecteurs de la nature belge. Grâce à sa récente refonte il s'est doté d'une interface plus intuitive et de fonctionnalités intéressantes comme l'identification sur base de photographies !

Nous souhaitons aujourd'hui attirer votre attention sur son utilité directe et sur les applications indirectes qu'il peut motiver au sein d'une régionale !

Une démarche individuelle et nationale

"Observations.be" propose un système gratuit pour encoder, gérer et partager ses observations de terrain de faune et de flore avec la communauté naturaliste. Les données sont consultables par tous et mises à jour en temps réel.

L'utilisation d'applications pour smartphones facilite grandement l'encodage sur la plateforme, il en existe une pour téléphones Android (ObsMap) et une autre pour iOs (iObs). Dans les deux cas, les données collectées seront ajoutées à la plateforme.
Il existe même une application ayant principalement pour but l'identification (et pas forcément l'encodage) : ObsIdentify (Android).

Nos observations de terrain nourrissent ainsi le travail de chercheurs qui y ont librement accès. Cette compréhension du vivant est le corollaire à la mise en oeuvre de stratégies de protection efficaces.

Le pont entre l'action individuelle et l'action globale est ainsi construit et nous ne pouvons qu'encourager les démarches de type Bioblitz du confinement (*) ou HOMEsafari (*).

Entre l'individuel et le global : la régionale

La première étape consistera toujours à se familiariser avec l'outil à titre personnel. Nous sommes cependant convaincus que l'outil peut être mis au service d'une régionale et certaines l'ont déjà bien démontré !

Pourquoi adopter l'outil au sein d'un groupe?

De façon générale, pour s'informer :

  • quelles sont les communes présentant les zones d'intérêt biologique les plus élevées?
  • quelles sont les zones peu documentées et qui gagneraient à l'être?
  • quelle espèce ou groupe d'espèce voit sa population augmenter/en danger?
  • quel a été l'effet de tel ou tel événement sur tel territoire ou sur telle espèce?

S'informer permet ensuite de passer à l'action et d'orienter les efforts volontaires locaux :

  • vers l'observation d'une espèce en particulier
  • vers le recensement sur un site en particulier, par exemple pour faire valoir l'intérêt écologique dans un projet immobilier
  • vers des demandes de mesures de protection prioritaires à une commune en particulier
  • vers l'export de données utiles à une communication grand public (ou pas) "Voici quelques statistiques que nous avons pu collecter et qui nous permettent d'affirmer que ____"

Quelques exemples :

  • Le focus sur le Cincle plongeur en Condroz-Mozan
  • Le projet hérisson en Ourthe-Amblève (*)
  • Le projet martinets et hirondelles en Pays Chantoire (Sprimont)
  • Le projet autoroutier Charleroi-Reims : un énorme dossier technique s'est vu contraint d'ajouter les observations d'espèces Natura 2000 faites dans la ceinture verte de Charleroi sur le trajet de l'autoroute. Ces données ont donc eu du poids (indépendamment de l'issue du dossier).
  • Dans le cadre de la construction de la N684 Tihange-Strée, suite à la découverte d'une abeille très rare mais non Natura 2000, et avec l'aide du DEMNA, le permis d'urbanisme a été modifié pour y prévoir des aménagements compensatoires.
  • Sur un territoire plus étendu notons le cas de la carte des animaux victimes de la route (*) remis à Elia et à la Région flamande par Natuurpunt. Composée de recensements compilés sur Observations.be par des centaines de volontaires, la carte sera prise en compte par les acteurs précités pour agir sur les zones présentant une forte mortalité et/ou aménager les points les plus problématiques

Un sous-portail dédié et une formation à distance

Lors de la crise du COVID et plus particulièrement durant l'été 2020 nous avons voulu accélérer l'adoption de ce formidable auprès des régionales à travail la création de sous-portails dédiés.

Avec nos collègues du département Études, c'est désormais chose faite pour beaucoup de groupes.

Vous pouvez désormais consulter les sous-portails gérés par nos groupes de volontaires ci-dessous:

Vous avez raté le coche?

Il n'est malheureusement pas prévu de relancer une salve de formations et/ou de créations de sous-portails à l'heure actuelle. Vous pouvez cependant nous écrire à l'adresse volontariat(at)natagora.be pour nous expliquer quel projets vous auriez souhaité permettre avec cet outil, nous chercherons ensemble une façon de vous aider à atteindre vos objectifs.

(*) Pour aller plus loin

Crédit photo : Observations.be