Guide > Natagora dans les grandes lignes > Que faisons-nous?

Protéger


Développer des espaces propices à l’épanouissement de la vie sauvage fait partie des grands objectifs de Natagora. Par la création de réserves naturelles, la restauration des milieux et la sensibilisation des propriétaires et gestionnaires du territoire, ce que nous cherchons n’est rien d’autre que la sauvegarde des nombreuses espèces végétales et animales qui éprouvent des difficultés à survivre dans notre paysage urbanisé et intensif.

Depuis 1964 – année de création de notre première réserve naturelle, au marais de Vance à Étalle – Natagora (auparavant RNOB) poursuit son action continue de protection de sites par acquisitions ou locations de terrains. Les réserves naturelles Natagora forment aujourd’hui 4700 hectares et offrent une large palette de milieux représentatifs du territoire wallon : marais alcalins, tourbières et vallées ardennaises, prairies, pelouses, roselières, etc.

Restaurer les habitats est bien souvent l’étape qui suit la mise sous statut de protection. Rouvrir une pelouse calcaire, diversifier la flore d’une prairie, recréer un habitat favorable pour certaines espèces rares de papillons, rétablir le régime hydrique d’une tourbière, recréer des mares, des haies, sont autant d’actions d’amélioration des biotopes. Réalisé à petite échelle (chantiers bénévoles) ou dans le cadre de vastes programmes soutenus par l’Europe, les actions de restauration perturbent parfois fortement les milieux et les paysages… pour un mieux. Les bénéficiaires en sont les espèces rares ou menacées qui peuvent ainsi se redéployer, mais également chacun d’entre nous. Quel plaisir en effet, de voir se restaurer un milieu riche en espèces en lieu et place d’une plantation exotique ou un pré ayant été surchargé en engrais ?

Enfin, la sensibilisation des propriétaires et gestionnaires du territoire est le complément essentiel à notre travail de protection. Il est vraiment heureux de constater qu’un nombre croissant d’entre eux sont désormais sensibles et ouverts à l’idée de laisser une place pour la biodiversité. Des agriculteurs qui s’engagent dans la gestion extensive de terrains, aux communes qui acceptent  de consacrer une partie parfois conséquente de leur territoire aux projets de restauration proposés dans le cadre des projets LIFE, toutes ces initiatives contribuent au développement d’un réseau de sites accueillants pour la flore et la faune sauvages.

 

Quelques projets en cours

Pour une association comme Natagora, il serait illusoire d’espérer gérer un réseau de réserves naturelles sans la mobilisation et la fidélité des volontaires « spécialisés réserves ». De par leur présence aux quatre coins de Wallonie, ces derniers assurent en effet une surveillance rapprochée des sites au gré de leurs passages sur le terrain. Regroupés en « Commissions de gestion », ils contribuent aussi à la validation des plans de gestion, à la mise en œuvre de la gestion et au suivi de l’évolution de la faune et de la flore de nos précieuses réserves naturelles. Les conservateurs de réserves naturelles jouent également le rôle de personnes de contact pour le public pour tout ce qui concerne « leur » réserve.

Les Commissions de gestion Natagora regroupent quelque 300 volontaires actifs : grand merci à eux tous !

 

Le fonds LIFE

Depuis 1992, l’Union européenne dispose d'un outil au service de sa politique environnementale : LIFE (L'Instrument Financier pour l'Environnement). LIFE (devenu LIFE+ depuis 2007) comprend trois volets : LIFE Nature et BiodiversitéLIFE Politique et Gouvernance et LIFE Information et Communication.

Les projets LIFE+ Nature contribuent à la mise en œuvre des directives européennes « Oiseaux » et « Habitats », qui sont à l’origine du réseau Natura 2000. Par la réalisation d’actions de protection des espèces et des habitats ciblés par ces directives, les projets LIFE participent à la restauration et la mise en valeur du réseau Natura 2000.

Concrètement, l'Union européenne contribue aux projets à hauteur de 50% des montants engagés (75% dans certains cas), les partenaires se chargeant de trouver le reste. Avec une vingtaine de projets réalisés ou en cours, Natagora s’est forgée une solide expérience dans la mise en œuvre de ces programmes de restauration qui mobilisent de nombreuses forces vives au sein de l’association (volontaires, personnel) qu’en dehors (propriétaires, entrepreneurs, sous-traitants, agriculteurs, associations, communes, administrations, scientifiques). Et les résultats sur le terrain sont désormais bien là !

 

LIFE + Pays Mosan (2014 - 2020)

Le projet LIFE Pays Mosan est un ambitieux programme de restauration de milieux naturels et semi-naturels menacés dans le bassin de la Meuse et de ses affluents entre Andenne et Maastricht. Six habitats sont ciblés : des habitats dits « agropastoraux » (les pelouses calcicoles, souvent en mosaïque avec les pelouses rupicoles, et leurs formes de transition vers les prairies maigres de fauche ou les pelouses acidophiles), des habitats d’origine minière ou industrielle (les pelouses calaminaires), un habitat forestier (la chênaie-charmaie).  Ces habitats, riches en espèces, sont en nette régression chez nous et menacés par leur isolement entre eux.

LIFE+ Prairies bocagères (2013-2019)

Natagora entame un nouveau programme LIFE consacré à la restauration du réseau Natura 2000 en Fagne et Famenne. Le projet, d’une durée de 7 ans, a pour ambitions principales de restaurer de vastes surfaces de prairies maigres de fauche (habitat d’intérêt communautaire en forte régression) et de développer des actions ciblant plusieurs espèces animales menacées (chauves-souris, triton crêté, notamment). Outre cela, le projet comprendra également un important volet de sensibilisation du public (activités, publications, réalisation d’un film, etc…)

LIFE+ Herbages (2013-2019)

Natagora, la DGO3 et le Jardin Botanique National de Belgique entameront en 2013 un nouveau programme LIFE consacré à la restauration du réseau Natura 2000 en Lorraine et Ardenne méridionale. Le projet, d’une durée de 7 ans, a pour ambition principale de restaurer de vastes surfaces d’habitats d’intérêt communautaire, d’améliorer la protection et la connaissance de ces milieux et de sauver des espèces végétales proches de l’extinction.

En savoir plus : https://www.natagora.be/index.php/nos-projets-de-conservation